Mise à jour le 14 févr. 2020
La science ouverte est la diffusion sans entrave des publications et des données de la recherche.

Lyon 2 soutient la démarche de science ouverte pour sa campagne d’appels à projets 2020 en favorisant les porteurs de projet ayant une activité de dépôt en archive ouverte.

Le développement de la science ouverte est favorisé par la mise en place des mesures telles que :
  • 2014 : Le programme européen H2020 qui comporte l’obligation d’assurer le libre accès aux publications issues des recherches qu’il aura contribué à financer.
  • 2016 : La loi sur la République Numérique en date de 2016 (article 30), qui autorise le dépôt en archive ouverte 12 mois après publication pour les SHS.
  • 2018 : Le Plan national pour la science ouverte ou plan S : il comporte l’obligation -à partir de janvier 2021- de publier les publications et les données issues de recherches financées sur projets.
  • 2019 : Lors des journées nationales de la science ouverte de novembre, le CNRS dévoile sa feuille de route en faveur de la science ouverte. Le CNRS demande que toutes les publications issues de recherches financées sur fonds publics et pouvant être déposées sur la base de la Loi pour une République Numérique soient accessibles dans HAL.
La création du CoSo, ou comité pour la science ouverte, a pour objectif d’assurer au niveau national la mise en œuvre du plan S en favorisant l’ouverture des publications et des données de la recherche.

 
Archive ouverte

Archive ouverte, qu'est-ce que c'est ?

Les archives ouvertes sont destinées au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques, déjà publiés ou non, émanant des établissements d'enseignement et de recherche français et internationaux, dans toutes les disciplines.

Portail HAL Lumière Lyon 2

L’engagement de l’Université Lyon 2 en faveur d’un accès libre et gratuit à la recherche scientifique est en place depuis 2009 par le biais de la collection HAL Lyon2. Il a pour objectif :

  • d’accroître la visibilité des travaux de recherche des chercheur·e·s et enseignant·e·s-chercheur·e·s de l'établissement, et d’en assurer un accès large à l'échelle nationale et internationale (plus de 50 000 références dont 10 000 en texte intégral),
  • d’assurer l’archivage pérenne des documents et données déposés ainsi qu’une accessibilité à long terme,
  • de valoriser la production scientifique des unités de recherche, grâce à des collections dédiées.

Il s'est renforcé par la mise en place d’un portail institutionnel HAL Lumière Lyon 2, inauguré en décembre 2018 dans un contexte national et européen qui réaffirme le rôle des institutions dans la promotion de l’open access et de l’open science.

La promotion de ce portail est l’occasion d’informer largement les chercheur·e·s sur leurs nouveaux droits et les possibilités de dépôt étendues avec la loi pour une République numérique, quelle que soit la politique des éditeurs.
Les documents scientifiques déposés dans HAL Lyon 2 sont indexés par l'outil de recherche de la Bibliothèque électronique.

Pourquoi déposer dans HAL ?

Déposer sa recherche dans HAL Lyon 2, c'est assurer une réelle visibilité à la production scientifique de l'Université tout entière et lui permettre ainsi une reconnaissance aux plans national et international.

Si par ailleurs votre recherche bénéficie des financements européens dans le cadre du programme Horizon 2020 (Horizon 2020 en un clic), le dépôt en archive ouverte devient obligatoire (Le libre accès aux publications et aux données de recherche). Pour connaître les principes généraux de dépôt et de libre accès des articles et données de la recherche dans le cadre d’Horizon 2020, vous pouvez consulter ce tutoriel de l'INIST.

Le dépôt en archive ouverte permet ainsi :

  • L'accès immédiat, universel et gratuit aux travaux de la recherche scientifique
  • La réduction des délais de diffusion
  • Un gain de temps
    Une saisie dans HAL permet d'alimenter vos rapports d'activité (AERES, CRAC, RIBAC), votre CV, votre page web, vos listes bibliographiques (EndNote), vos dépôts dans les autres réservoirs (ArXiv, PubMed Central, Repec).
  • L'augmentation du facteur d'impact Les articles déposés dans HAL sont rapidement repérés par Google et GoogleScholar. Des études scientifiques établissent une corrélation claire entre le taux de citations et dépôt en archive ouverte ou libre accès. Selon l'étude comparative de l'Université de Liège sur 2 échantillons d'articles (déposés ou non dans l'archive ouverte ORBi et indexés dans le Web of Science et Scopus), un article déposé en AO est cité deux fois plus qu'un article non déposé.
  • La pérennité des données, stabilité de l'URL La sauvegarde quotidienne des dépôts dans HAL est réalisée au CINES depuis novembre 2006, assurant ainsi la pérennité des données sur plus de 30 ans.
    L'URL des documents demeure stable.
  • La mise en lien des différents identifiants d'une même publication
    En renseignant le champ Identifiants, les métadonnées associées à cet identifiant peuvent être automatiquement récupérées pour remplir le formulaire.
    Un document peut avoir plusieurs identifiants (DOI, ArXiv, PubMed...).
    HAL vérifie si un document portant le même identifiant existe déjà dans la base.
  • Ré-appropriation de la communication scientifique par les chercheurs eux-mêmes
    En SHS, dès que le dépôt d’un chercheur est accepté dans HAL, il est aussitôt repris de façon automatique sur les portails nationaux ou internationaux qui s’inscrivent dans le mouvement du libre accès. En particulier, HAL est une source pour le moissonnage de la plateforme de recherche ISIDORE qui propose un accès unifié aux données en Sciences Humaines et Sociales.
    Le classement mondial Webometrics 2015 des archives ouvertes positionne HAL au 4e rang mondial des portails. HAL - SHS est positionné au 4ème rang pour les archives institutionnelles.
Comment déposer dans HAL ?
  • Le dépôt doit être effectué en accord avec les co-auteurs.
    Relisez vos contrats d'édition. Depuis décembre 2014, tout contrat d'édition comporte un volet numérique.
    Si possible, essayez de négocier en amont l'autorisation d'auto-achivage. Ne cédez à votre éditeur que les droits qui sont strictement nécessaires.
    Pour connaître la position de votre éditeur vis-à-vis de l'archivage en accès ouvert, nous vous invitons à consulter les sites recensant les politiques éditoriales des revues anglo-saxonnes, françaises ou espagnoles : Afin de connaître vos droits pour déposer en Open Access, Lilliad propose l'outil suivant : https://decadoc.typeform.com/to/W2ZZMV
    La mise en ligne est assujettie à une modération, la direction de HAL se réservant le droit de refuser les articles ne correspondant pas aux critères de l'archive.
    Tout dépôt est définitif, aucun retrait ne sera effectué après la mise en ligne de l'article. En revanche, dans le cas du dépôt d'une deuxième ou troisième version du même article, c'est toujours la dernière version qui apparaît par défaut.
  • Comment assurer l'accès à mon document
    Les métadonnées doivent décrire le document déposé et les champs obligatoires être remplis. Les métadonnées pouvant être exploitées sous forme de référence bibliographique, les informations doivent être exactes.
  • Comment protéger mes droits d'auteur sur HAL?
    Les licences Creative Commons viennent en complément au droit d’auteur classique, adaptées à la mise à disposition d’œuvres en ligne.
  • Qu'est-ce que IdHAL?
    Un identifiant unique sous lequel vous pouvez réunir tous vos travaux diffusés sur HAL. Il vous permet de regrouper les différentes formes sous lesquelles votre nom a pu être saisi (ex.Marie Dupont, M. Dupont, Marie Dupont-Martin) et d'en choisir un par défaut.
    Attention, la création d'IdHAL est définitive. Une fois enregistré, votre IdHal ne peut plus être modifié. Pensez à bien le choisir.
  • Mon CV sur HAL
    Votre CV sur HAL est doté d’une url de format http://cv.archives-ouvertes.fr/idHAL et est consultable par tout internaute.
Ressources utiles
Données de la recherche

Les financeurs publics demandent aux chercheurs de gérer leurs données tout au long de leur projet de recherche. C’est le cas du programme H2020 et de l’ANR.

Pourquoi gérer ses données ?

La gestion des données fait partie intégrante de la recherche et contribue à valoriser la production scientifique.

Comment gérer les données ?

Le plan de gestion de données (DMP/PGD) est devenu un outil incontournable pour gérer les données de la recherche et favoriser l’Open Data. Il s’agit d’un document synthétique qui aide à organiser et anticiper toutes les étapes du cycle de vie de la donnée. Il explique pour chaque jeu de données comment seront gérées les données d’un projet, depuis leur création ou collecte jusqu’à leur partage et leur archivage.
Il existe plusieurs outils pour aider la rédaction de DMP, cependant le DMP OPIDoR est un outil collaboratif d’aide à la création en ligne de DMP, adapté aux besoins de la communauté scientifique française mis à disposition de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Il est hébergé et géré par l’Inist-CNRS. De nombreux modèles de DMP sont établis par des établissements, financeurs et organismes pour l’objectif de faciliter la rédaction de DMP.